Veuillez activer votre plugin flash player

La cour des fusillés, cérémonie de février 1986

Légende :

Extrait vidéo du documentaire « Eysses, une prison dans la Résistance » (Amicale d'Eysses  / IFOREP)

Genre : Film

Type : Documentaire filmé

Producteur : Amicale d’Eysses / IFOREP

Source : © Association nationale pour la mémoire des résistants et patriotes emprisonnés à Eysses Droits réservés

Détails techniques :

Durée totale : 52 minutes.  Durée de l'extrait : 00 :02 : 07s. Emplacement de l'extrait : 00 :42 :40s.

Date document : 1987

Lieu : France - Nouvelle-Aquitaine (Aquitaine) - Lot-et-Garonne - Villeneuve-sur-Lot

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

Le film retraçant l'histoire d'Eysses est décidé lors du 40ème congrès en 1985 pour donner un contenu plus historique aux livres édités précédemment. Le film tourné à Villeneuve-sur-Lot et à Eysses en février 1986, sort en janvier 1987, sous le titre « Eysses, une prison dans la Résistance ». Il retrace en cinquante quatre minutes les victoires remportées dans la prison, le grand dessein : l'évasion du 19 février et son échec, ce qu'était l'esprit d'Eysses, fait de tolérance, de civisme, d'abnégation, tout en le replaçant bien dans le contexte.     

Dans cet extrait, Raoul Vignettes et Anna Dupuis-Defendini, accompagnés de Claude Leroy et Jean Lautissier, présidents de l’amicale des anciens d’Eysses, se rendent devant le mur des fusillés. Raoul Vignettes s’adressant à Anna Dupuis-Defendini : « Nous voilà devant le mur des fusillés. C’est un lieu qui pour nous évoque beaucoup de souvenirs tragiques et glorieux. C’est là que nos camarades ont été fusillés en chantant La Marseillaise et Le Chant du départ. Et certains, après la première salve, chantaient encore, comme notre ami Chauvet. C’est ici que tout à l’heure nous allons faire l’appel aux morts et par la porte que tu vois là-bas pénétreront les rescapés, ceux qui sont encore en vie du bataillon d’Eysses, les familles avec les enfants et aussi à présent leurs petits-enfants. »

Puis arrivent les anciens d’Eysses, leurs familles ainsi que des représentants du monde combattant. Mesdames Fuchs et Michaut et monsieur Barrès déposent une gerbe, puis c’est le ravivage de la flamme du souvenir, notamment par Claude Leroy. Raoul Vignettes lance alors l’appel aux morts : « A la mémoire des patriotes du bataillon d’Eysses » puis énumère les noms de fusillés. A l’emplacement de chaque poteau d’exécution se tient un ancien d’Eysses, qui à l’énoncé du nom de fusillé par Raoul Vignettes répond « Mort pour la France ».


Auteur : Fabrice Bourrée
Sources : Corinne Jaladieu, "Naissance d'une amicale", article non publié

Contexte historique

Lieu de mémoire, le mur des fusillés est devenu chaque année le lieu de rendez-vous des membres de l'amicale d’Eysses. Il est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1996.