Voir le verso

Journal Les Étoiles, n°16 de février 1944

Légende :

Organe du Comité national des écrivains (CNE) de la zone Sud.

Genre : Image

Type : Presse clandestine

Source : © Archives de la famille Gerin Droits réservés

Détails techniques :

Le format est de 21 x 27 cm. Il compte deux pages imprimées recto-verso.

Date document : février 1944

Lieu : France - Rhône-Alpes

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

Le Comité national des écrivains a édité, de façon clandestine, 19 numéros des Lettres françaises, pour la zone Nord. Pour Les Étoiles destinés à la zone Sud, 17 numéros ont été répertoriés par Georges Aillaud dans la collection de Georges Sadoul. Or, la découverte de la maquette du n°19 dans les archives de la famille de l’imprimeur Gerin de Romans-sur-Isère semble montrer que cette collection est incomplète.

Cet exemplaire des Étoiles, le n°16, est daté de février 1944. Le format est de 21 x 27 cm. Il compte deux pages imprimées recto-verso. Le premier article est un appel aux médecins, pharmaciens et dentistes pour former des Comités sanitaires, communaux ou cantonaux, destinés à procurer un service de santé au maquis. Sa rédaction est attribuée à Louis Aragon par le journaliste américain Peter Rhodes. Le deuxième article est un vœu du Comité national des journalistes pour le rétablissement de la liberté de la presse. Le troisième dénonce l’exécution de six médecins isérois par les miliciens et d’autres exactions, lors de la « Saint-Barthélemy grenobloise ». Le quatrième, attribué aussi à Aragon, relate l’assassinat de Victor Basch, président de la Ligue des Droits de l’Homme, et de sa femme, à 80 ans tous les deux, par les « tueurs de Darnand », sous la direction de Touvier. Le numéro se termine par des « nouvelles à répéter » que l’on ne peut trouver dans la presse autorisée par Vichy.


 

Auteurs : Jean Sauvageon
Sources : François Eycahrd et Georges Aillaud, Les Lettres françaises et Les Étoiles dans la clandestinité. 1942-1944. Le Cherche Midi, septembre 2008. Archives de la famille Gerin.

 

Contexte historique

On connaît bien le journal Les Lettres françaises dont le premier numéro date de septembre 1942 et qui a continué à paraître après la guerre. Par contre, on connaît beaucoup moins Les Étoiles dont le premier numéro est daté de février 1943. Il est aussi l’émanation du Comité national des écrivains, mais destiné à la zone Sud.

Le journal Les Étoiles a été créé au début de 1943 par un groupe d’une dizaine d’écrivains. Cette publication est certainement due à l’initiative d’Aragon qui était alors caché depuis le 1er janvier, à Lyon, chez René Tavernier, sous le pseudonyme de "Lucien Andrieux", puis, à partir du 1er juillet à Saint-Donat-sur-l’Herbasse dans la Drôme. La parution des 17 numéros suit un rythme mensuel. Une coupure d’avril à juin 1944 coïncide avec un déplacement de Louis Aragon et Elsa Triolet à Paris, ce qui semble montrer l’importance que tous deux prenaient dans l’élaboration du journal. Le dernier numéro (n°17) date de mars 1944. Dès le mois de juin 1944, Elsa Triolet et Louis Aragon se sont consacrés à la rédaction et à la parution de La Drôme en armes.

Les neuf premiers numéros ont été ronéotypés (février-juillet 1943). Ensuite les numéros suivants ont été réalisés dans plusieurs imprimeries, Lyon, Toulouse, Saint-Flour, Valence-sur-Rhône. La découverte de la maquette du n°19 dans les archives de la famille de l’imprimeur Gerin, de Romans-sur-Isère, indique peut-être que ce n’est pas à Valence mais à Romans qu’ont été imprimés quelques numéros.

On y trouve une majorité d’éditoriaux appelant à une résistance militante, civile. La moitié des articles sont d’ordre politique, des dénonciations des actes du gouvernement de Vichy ou de l’occupant. La partie littéraire est assez importante.

Les Étoiles s’adresse souvent aux croyants. Est-ce la fréquentation quasi journalière de la famille Chancel, catholique, de Saint-Donat-sur-l’Herbasse qui en est la raison ? Louis Aragon ayant une formation de médecin y traite aussi des problèmes de santé.

Les dénonciations des exactions contre des individus sont très fréquentes. L’initiative a essaimé.

On recense deux numéros des Étoiles du Sud-Ouest, Les Étoiles du Quercy, L’Étoile des Alpes édité par le Comité des Intellectuels Dauphinois.


Auteurs : Jean Sauvageon
Sources : François Eychard. Georges Aillaud, Les Lettres françaises et Les Étoiles dans la clandestinité. 1942-1944. Le Cherche Midi, septembre 2008. Georges Aillaud, Louis Aragon et Elsa Triolet en Résistance, Rencontres de Romans 12-13-14 novembre 2004. Annales de la SALAET, n° 6. 2004.