Plaque en hommage à Louise Petron, FFC déportée, Paris XVIIe

Légende :

Plaque en hommage à la résistante Louise Petron, sous-lieutenant des Forces françaises combattantes et déportée, située 11, avenue Paul-Adam, Paris XVIIe

Genre : Image

Type : Plaque

Source : © Wikimedia Commons Libre de droits

Détails techniques :

Photographie numérique en couleur.

Date document : 19 novembre 2004

Lieu : France - Ile-de-France - Paris - Paris XVIIe

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

Cette plaque, apposée sur l'immeuble dont elle était concierge, a été dévoilée le 19 novembre 2004.


Contexte historique

Louise, Hélène, Ernestine, Duchesnay est née le 21 septembre 1889 à Flers (Orne).

Elle épouse un Monsieur Petron et est mère d'un enfant, Guy.

Pseudo : Pyrrhus

Elle exerce la profession de concierge de l'immeuble où elle loge, au 11 avenue Paul-Adam, dans le 17e arrondissement parisien. Elle est l'une des boites aux lettres du réseau : chez elle s'échangent plis, messages et directives.

Elle s'engage dans les Forces françaises combattantes (FFC) et rejoint le réseau Corvette le 1er juin 1944. Elle a œuvré auprès de son mari, lui-même résistant, ce qui expliquerait cette entrée "officielle" tardive au réseau Corvette.

Il se pourrait que son arrestation ait fait suite à la découverte, lors de la perquisition par la Gestapo du domicile du résistant Jean Rocoffort, d'une valise de documents qui lui aurait permis de monter plusieurs souricières, dans lesquelles tombèrent 21 agents des réseaux Hunter et Corvette.

Elle est arrêtée par la Gestapo le 17 juillet 1944, en même temps que son mari.

Internée à Fresnes, et déportée à Ravensbruck par l'un des derniers convois, où elle meurt le 19 ou le 31 janvier 1945.

Reconnue Morte pour la France. Chevalier de la Légion d'Honneur (25 mars 1957) et titulaire, à titre posthume, de la croix de guerre et de la Médaille de la Résistance. 


Auteur : Paulina Brault

Sources : Dossier individuel du Service historique de la Défense (SHD, site de Vincennes) - 16 P 196223.