Stèle en hommage à Jules Ratz et Michon Zara, lieu-dit "les Grands Bois", Diors (Indre)

Légende :

Stèle en hommage à Jules Ratz et Michon Zara, fusillés par la Gestapo le 5 août 1944, lieu-dit "les Grands Bois", Diors (Indre)

Genre : Image

Type : Stèle

Source : © ANACR Indre Droits réservés

Détails techniques :

Montage d'après photographies numériques en couleur.

Lieu : France - Centre - Indre - Diors

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

 


ANACR Indre.

Contexte historique

Jules, Isidore Ratz (1)

Né le 15 mai 1893 à Leivow (Pologne), massacré le 3 août 1944 à Diors (Indre) ; hôtelier. Fils de Joseph, François Ratz, décédé et de Mindel Feuerstein ;
Jules Ratz était hôtelier, de nationalité polonaise, naturalisé français en 1922, réfugié à Dun-le-Poëlier (Indre) et marié à Syrla Wach. Juif, il avait été pris en otage par les soldats allemands le 1er juin 1944 en représailles d’une opération des maquisards contre les Allemands. Il fut abattu par les Allemands le 3 août 1944 à 18 h 15 au lieu-dit "le Grand Bois" de Diors, commune de Diors. « Mort pour la France » (dossier 100.880 du 11 juillet 1947). Déclaration de décès de Paul Couet, gendarme à Châteauroux. Le nom de Jules Ratz est indiqué sur une stèle érigée sur le lieu du crime, en bordure, et au début de la D49, direction de Maron. 

 

Zara Michon (2)

Né en 1882 à Salonique (Turquie, à cette époque), massacré le 3 août 1944 à Diors (Indre) ; commerçant. Fils de Michel Zara.
Michon Zara était commerçant, d’origine turque, marié à Lise Nar, décédée ; domicilié 41 rue des Petits carreaux à Paris, réfugié au 24 rue Marban à Déols. Juif, il fut arrêté le 11 juillet par les Allemands, lors d’un contrôle d’identité, puis emprisonné ; il fut abattu par la Gestapo, le 3 août 1944 à 18 h 15 au lieu-dit "le Grand Bois" de Diors, commune de Diors. (Initialement, acte de décès d’un inconnu, taille 1 m 70, et reconnaissance du corps par son fils le 3 décembre 1944). Déclaration de décès de Paul Couet, gendarme à Châteauroux. Le nom de Michon Zara est indiqué sur une stèle érigée sur le lieu du crime, en bordure, et au début de la D49, direction de Maron.


Auteur : Michel Gorand pour le Dictionnaire des fusillés - biographies de Jules Ratz et pour le Maitron en ligne. 

Sources :
(1) n° 3 du registre des décès de Diors.

(2) n°4 du registre des décès de Diors.