Mediathque

La base média constitue « la collection virtuelle » du Musée de la Résistance en ligne. Elle réunit des documents de tous types appartenant à une multitude de fonds publics et privés.

Chaque document inventorié est accompagné de sa notice explicative.
Un moteur de recherche performant (recherche simple ou croisée) permet à l'utilisateur d'utiliser la base de données selon ses propres critères. 

ATTENTION : les documents (photographies, archives, films...) utilisés ont fait l'objet de conventions avec leurs détenteurs et ne peuvent être utilisés par une tierce personne sans leur accord. Les coordonnées des détenteurs des documents sont mentionnées sur chaque notice.

Rechercher un document





Photo n2

Artillerie mise en place le 20 avril( 2e jour de l'insurrection) devant le mur du ghetto

Message de Stroop : «  Je me suis décidé à faire évacuer le bloc par la force ou à le faire sauter. La DCA qui a participé à cette opération-3 pièces de 2 cm- a perdu deux hommes. Le canon de 10 cm a délogé les bandits de leurs positions puissamment fortifiées et leur a infligé des pertes pour autant qu'il nous a été possible de le constater. »

Photos 3, 4 , 5,6 : le ghetto en feu

Stroop : « Varsovie, le 21 avril 1943. Malgré nos efforts nous n'avons pas pu mettre la main sur les 7 à 8000 Juifs qui se trouvaient dans les blocs d'immeubles. Ceux-ci passaient de cachette en cachette par des passages souterrains, en tirant en même temps des coups de feu et ils nous ont échappé. J'ai décidé de faire sauter les passages souterrains et de mettre le feu au bloc...

Varsovie, le  22 avril 1943 : Leurs maisons ayant pris feu, des masses de Juifs, des familles entières, se jetaient par les fenêtres ou essayaient de descendre en se servant de draps de lit... Des mesures ont été prises pour que ces Juifs, aussi bien que les autres soient immédiatement liquidés...Des coups de feu ayant été tirés d'un bloc sur les hommes de la Waffen-SS, celui-ci a été incendié ; il en résulte qu'à présent un plus grand nombre de bandits a du quitter les cachettes et prendre la fuite. Ils ont été exterminés.

Varsovie, le 25 avril 1943 : les opérations de la journée se sont terminées par des incendies gigantesques, allumés par presque tous les groupes de choc pour forcer les Juifs à sortir de leurs cachettes... Hier une lueur rouge recouvrait l'ancien ghetto. Aujourd'hui c'est un océan de flammes. »

Photo n4
Photo n5
Photo n6
Photo n7

Arrestation d'un combattant d'une casemate( bunker)

Message de Stroop :  « Varsovie, le 3 mai 1943. La plupart du temps, les Juifs résistent à main armée avant de quitter les casemates. Nous avons eu deux blessés...

Varsovie le 4 mai 1943. les juifs ne répondent presque jamais à la sommation de quitter volontairement les casemates. Il n'y a que les grenades fumigènes-que nous employons continuellement- qui puissent les forcer à sortir. 

Varsovie 8 mai : La racaille, les bandits et les terroristes se cachent encore dans les abris dont la température est devenue intolérable à la suite des incendies. »

Photos 8,9,10

Combattantes du ghetto au moment de leur arrestation.

Ludwig Landau, économiste polonais non juif, abattu le 28 février 1944 : « Le 20 avril 1943. Voici qu'un Juif percé d'une balle s'écroule ; au même moment une femme saisit son fusil mitrailleur, le braque sur les Allemands et continue de tirer avec acharnement. Quelque part , à proximité des murs[ du ghetto] , une multitude de SS entourés de badauds. Alors sur le mur,apparaît une femme qui agitant un fanion rouge, recommande à la population de s'enfuir. »

 rapport récapitulatif du général Stroop : « Au cours des combats défensifs, les femmes faisant partie des groupes de combat étaient armées de la même manière que les hommes et appartenaient au mouvement Haloutz[ sioniste]. Il n'était pas rare de voir ces femmes tirer des coups de revolver des deux mains à la fois... Il leur arrivait souvent de cacher dans leur slip des revolvers et des grenades pour les utiliser ensuite contre les hommes de la Waffen-SS, de la police ou de la Wehrmacht. »

Photo n9
Photo n10
Photos 11 et 12:

Arrestations de familles dans le ghetto

Message de Stroop : «  Varsovie 6 mai 1943, Aujourd'hui, nous avons procédé à un nettoyage spécial des blocs de maisons qui avaient été détruits par le feu le 4 mai. On ne pouvait vraiment pas s'attendre à y trouver des êtres vivants. Malgré cela, nous avons découvert toute une série de casemates encore habitées, dans lesquelles régnait une chaleur de brasier.  1553 Juifs ont été capturés...La police polonaise, alléchée par les primes que nous lui avons promises, fait de son mieux pour nous livrer tout Juif se montrant en ville. Je reçois des lettres anonymes me signalant des Juifs dans le quartier aryen. »

Les Juifs arrêtés sont fusillés sur place ou déportés vers les camps d'extermination et de travail du district de Lublin.