Veuillez activer votre plugin flash player

Arrivée de Marcel Flouret à l'Hôtel de Ville

Légende :

Arrivée à l'Hôtel de Ville de Marcel Flouret, nouveau Préfet de la Seine nommé par le gouvernement provisoire d'Alger

Genre : Film

Type : Film

Source : © National Archives and Records Administration, Washington Libre de droits

Détails techniques :

Séquence extraite de Battle for Paris
Durée : 44 secondes

Date document : 20 août 1944

Lieu : France - Ile-de-France - Paris

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

Le nouveau Préfet de la Seine, Marcel Flouret, arrive en voiture à l'Hôtel de Ville où il est accueilli par Roger Stéphane (avec le bras en écharpe). Ils se rendent dans les salons où Marcel Flouret rencontre les membres du Comité parisien de Libération. Dans la cour de l'Hôtel de Ville, il s'adresse aux forces de l'ordre, membres des Equipes nationales et FFI présents. 


Contexte historique

En 1944, l'Hôtel de Ville est le siège de la préfecture de la Seine et du conseil municipal de la Ville de Paris. L'Hôtel de Ville a valeur de symbole car il est le gardien séculaire des principes de liberté. Il a été l'âme de la Commune de Paris dans son esprit de révolte. Après la prise de la préfecture de police le 19 août 1944, l'Hôtel de Ville est l'objectif des résistants. A l'aube du 20 août, Léo Hamon ("Sacy)", membre du Comité parisien de Libération et ses camarades de Ceux de la Résistance, Aimé Lepercq (commandant "Landry") membre de l'Organisation civile et militaire, tout juste libéré de la prison de Fresnes, le lieutenant Roger Stéphane, décident de s'emparer sans coup férir de l'Hôtel de Ville. Ils ont composé un détachement avec l'aide des FFI de la préfecture de police. Léo Hamon se fait ouvrir les portes de la maison commune. Un gardien ouvre et Léo Hamon en profite pour gagner les étages et se précipite dans les locaux du préfet de la Seine, nommé par le gouvernement de Vichy, René Bouffet. Il prend possession des lieux au nom du gouvernement provisoire de la République française et pour le compte du Comité parisien de libération.

Il y a alors quelques 400 hommes et femmes avec une vingtaine d'armes individuelles et six fusils mitrailleurs. Roger Stéphane recommande "d'économiser les munitions car il n'y a que 5 minutes de feu". Léo Hamon établit son quartier général dans le bureau du préfet de la Seine, actuel bureau du maire de Paris. La défense de l'Hôtel de Ville s'organise sous la direction du commandant Aimé Lepercq ("Landry"), assisté de Roger Stéphane qui dispose de 300 hommes environ constitués pour l'essentiel des Equipes nationales et des gardes mobiles. Le Comité parisien de Libération présidé par André Tollet, assure le fonctionnement de l'administration civile. Marcel Flouret, nommé par le gouvernement provisoire d'Alger, prend possession de ses fonctions de préfet de la Seine dans l'après-midi-même : une activité où le dramatique côtoie le pittoresque habite la Maison du Peuple de Paris.

Les premières escarmouches commencent le soir du 20 août et durent trois jours et quatre nuits, au cours desquels se succèdent des accalmies et des tirs de chars allemands. Les combattants, depuis les fenêtres de l'immense bâtiment, ripostent et tirent sur des camions allemands, les immobilisent et récupèrent les armes. Les combattants, à partir du 22 août, sortent en patrouille jusqu'aux barricades les plus proches, généralement pour les corvées de ravitaillement jusqu'aux Halles.


Christine Levisse-Touzé