Qui sommes-nous?

Comment est né le projet ?


L’AERI travaille, depuis plus de dix ans, à la réalisation de cédéroms (ou dvd-roms) sur la Résistance locale. Depuis le 1er janvier 2012, c’est au sein de la Fondation de la Résistance que le département AERI poursuit ses activités. 

Grâce à cette opération, elle a réussi à :

se constituer un réseau dynamique de plusieurs centaines de personnes sur toute la France (enseignants, résistants, archivistes, historiens, étudiants, universitaires, conservateurs, représentants des collectivités et des associations…).

acquérir un savoir-faire en mettant en place :
- une méthodologie de travail en réseau, via un site Intranet,
- une console d’administration unique, l’applicatif en ligne ,
- des compétences à la disposition des équipes (juriste, cartographe, chercheurs étrangers…)

récolter une masse documentaire considérable :
- plus de 30 000 documents (affiches, tracts, lettres, journaux, photos, documents sonores ou archives filmées…),
- 25 000 fiches historiques (thématiques, bibliographiques), 50 000 noms, 19 000 faits, et plus de 6 000 lieux référencés.
- 20 000 références archivistiques et bibliographiques.
D’où l’idée de créer, en lien avec de nombreux partenaires (fondations, ministères, collectivités, musées, centres d’archives, associations, centres de recherche…), un site portail de référence sur la période : le Musée de la Résistance en ligne (1940-1945).

Grâce à l’outil Internet et aux technologies qui lui sont rattachées, le Musée de la Résistance en ligne est un site :
- résolument grand public,
- visible car à dimension nationale et internationale,
- valorisant des contenus culturels numériques en rassemblant des ressources, en diffusant de l’information et en redirigeant intelligemment le visiteur vers l’interlocuteur adapté. 



(*) Interface où toutes les équipes du réseau AERI entrent le contenu de leur futur cédérom ou dvd-rom (fiches historiques, liens hypertextes, médias, sources, index lieux et personnes…).

Des objectifs multiples :


Inscrire ce site Internet au sein des territoires.
La Résistance est fondamentalement un phénomène de nature locale. Les populations ont souffert des interventions de l’occupant. Ils ont vu les résistants à l’œuvre. Ils en conservent une mémoire très vive (mémoire collective, familiale ou des lieux). 
Sauvegarder un patrimoine menacé par la disparition des acteurs, l’avenir incertain de certaines collections (petits musées associatifs, archives familiales…), le danger de voir s’effacer dans notre paysage quotidien les traces de la Résistance (lieux de vie et d’action des résistants, lieux de mémoire…).

Rendre accessible immédiatement et en permanence une collection virtuelle vaste et cohérente sur l’histoire de la Résistance, provenant d’une multitude de fonds d’archives publics et privés en France et à l’étranger.
L’absence de contraintes physiques permet l’enrichissement perpétuel de cette « collection ».

Faire de ce musée le site portail de référence sur la Résistance, en : 
mutualisant les ressources propres au Musée virtuel (espaces d’expositions, bases de données, outils…), les compétences (connaissances et savoir-faire) et les réalisations de chacun des partenaires,
facilitant les échanges au sein même du réseau des partenaires, mais aussi et surtout avec le grand public.

Transmettre cette histoire au plus grand nombre.
Le fait de travailler sur Internet touche un très large public (démocratisation du savoir), notamment les jeunes, familiers du multimédia.

Apporter un nouveau regard sur le traitement et l’exploitation des documents (archives papier, objets, archives sonores et filmées, cartes animées…).
Dans les espaces d’exposition seront présentés des documents contextualisés, commentés au sein des parcours (« cheminements virtuels »). L’accès sera résolument multimédia, avec cette possibilité de « creuser » pour aller vers des contenus plus complexes.

 
 
{% endblock %}