Veuillez activer votre plugin flash player

Les barricades

Légende :

Séquence extraite du film "Liberation of Paris- Paris 44 - US Army - The Big Picture"

Genre : Film

Type : Film

Source : © National Archives and Records Administration, Washington Libre de droits

Détails techniques :

Film américain en noir et blanc
Durée de l'extrait : 39 secondes

Date document : Août 1944

Lieu : France - Ile-de-France - Paris

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

Les FFI et la population abattent des arbres, arrachent des pavés afin de construire des barricades. Les sacs de sable de la Défense passive sont réutilisés. Femmes et enfants participent à leur édification. Puis c’est l’attente à l’abri des barricades. 


Contexte historique

Après la rupture de la trêve le 21 août, le colonel Lizé, commandant des FFI du département de la Seine et adjoint du colonel Rol-Tanguy, fait apposer un tract invitant les Parisiens à construire des barricades. Dans la soirée, au carrefour Saint-Michel–Saint-Germain, dans le secteur entre la Seine et le palais du Luxembourg, sont construites les premières barricades. Le 22 août, Rol-Tanguy réitère l'ordre de son adjoint en faisant afficher un ordre pour la défense de la population parisienne et un appel "Tous aux barricades". Le même jour, la presse de la Résistance, libre de paraître, diffuse des instructions pour les construire.

Près de 600 barricades s'érigent dans Paris. Tous les arrondissements sont concernés. Le centre historique de Paris, l'Est, nord-est et sud-est, sont particulièrement couverts. Parisiens et Parisiennes, tous âges confondus, participent à l'édification des barricades : pavés, grilles, sacs de sable, arbres, chariots, wagonnets sont utilisés comme matériaux. Le Paris de 1789, de 1830, de 1848 et de la Commune resurgit. La carte des barricades du "Paris insurgé" ne reflète pas tout à fait celle des révolutions de 1830 et 1848. Le Paris ouvrier de l'Est et du Nord s'est mobilisé et le Paris des quartiers aisés, les XVIe, VIIe, VIIIe s'est aussi investi. Rol-Tanguy qui en surveille la réalisation, utilise les compétences du secrétaire du syndicat des terrassiers. Les barricades doivent empêcher la circulation de l'ennemi. Elles ont eu pour résultant d'obliger les Allemands à rester dans leurs points d'appui. Elles n'ont pas pour objectif de libérer Paris mais de faire participer les Parisiens et Parisiennes à leur propre libération. En cela, elles ont un impact psychologique considérable et leur construction a constitué un temps fort du développement de l'insurrection.


Christine Levisse-Touzé, Paris libéré, Paris retrouvéGallimard Découvertes, 1994.