Mediathque

La base média constitue « la collection virtuelle » du Musée de la Résistance en ligne. Elle réunit des documents de tous types appartenant à une multitude de fonds publics et privés.

Chaque document inventorié est accompagné de sa notice explicative.
Un moteur de recherche performant (recherche simple ou croisée) permet à l'utilisateur d'utiliser la base de données selon ses propres critères. 

ATTENTION : les documents (photographies, archives, films...) utilisés ont fait l'objet de conventions avec leurs détenteurs et ne peuvent être utilisés par une tierce personne sans leur accord. Les coordonnées des détenteurs des documents sont mentionnées sur chaque notice.

Rechercher un document





Rsultats : 727 rponses
Voie de la Libert Vignoc (Ille-et-Vilaine)

Située sur la D 637, la Voie de la Liberté matérialise la route empruntée le 3 août 1944 par le Combat Command B (groupement tactique interarmes) de la 4th US Armored Division dans le cadre du contournement tactique de Rennes.

Droits réservés
Eidel Chana Geiger, dite Anne-Marie Lambert

Carte d'identité dite des étrangers délivrée à Eidel Chana Geiger en novembre 1937 par le préfet de la Moselle et renouvelée à La Rochelle pour la période du 21 juin 1940 au 21 juin 1943.

© Archives d'Etat de Genve  Droits réservés
Jean Brauman

Adhérent du Mouvement de jeunesse sioniste en novembre 1943, Jean Brauman rejoint le maquis de l’Espinassier au printemps 1944 et prête serment à l'Armée juive. Au 6 juin 1944, son maquis devient le peloton bleu-blanc du 4e escadron du Corps franc de la Montagne noire. Après l'attaque allemande du 20 juillet 1944, l'unité est dispersée et Jean brauman revient à Toulouse. Repéré, il est envoyé à Lyon où il intègre le corps-franc du CADJJ (Comité d'action et de défense de la jeunesse juive).

© Mmorial de la Shoah, Paris (France)  Droits réservés
Vers une fusion des maquis des EIF et de lAJ ? Laccord du 1er juin 1944

Le 1er juin 1944, un accord intervient entre les EIF et l’Armée juive (AJ), en vertu duquel l’autorité militaire est confiée à l’AJ devenue OJC, Organisation juive de combat.

© Mmorial de la Shoah, Paris (France)  Droits réservés
Max Weinstein

Fausse carte d'identité de Max Weinstein établie au nom de Max Chevalier.

Jeune recrue de l’Union de la jeunesse juive à Lyon en septembre 1943, Max Weinstein s’engage dans la lutte armée au sein des FTP. Après la guerre, il prend une part active à la diffusion de la mémoire des résistants juifs issus de la Main d’œuvre immigrée.

© Archives prives Max Weinstein  Droits réservés
Denise Siekierski ne Caraco

Carte de membre du Service social des Jeunes de Denise Siekierski.

Membre actif de la Sixième, l'organisation clandestine mise en place par les Eclaireurs istaélites de France, Denise Siekierski rejoint en juillet 1943 à Marseille le Service André créé par Joseph Bass. Devenue son bras droit, elle rejoint le maquis juif du Chambon-sur-Lignon en qualité d’instructeur militaire au printemps 1944.

© Mmorial de la Shoah, Paris (France)  Droits réservés
La Sixime ou Service social des jeunes, organisation clandestine des Eclaireurs isralites de France

Carte de légitimation de Emmanuel Lefschetz, établie par l'Union générale des israélites de France zone nord (recto-verso).
La carte de légitimation établie par l’UGIF permet à son détenteur de ne "pas être inquiété en sa qualité de Juif et [d’être] tenu en dehors d'éventuelles mesures d'internement. Cette mesure s'étend à sa famille demeurant avec lui".  Ce document a permis à Emmanuel Lefschetz, comme à d’autres membre de la Sixième de bénéficier d’une couverture légale pour leurs actions clandestines.

© Mmorial de la Shoah, Paris (France)  Droits réservés
Andr Schwarz-Bart

Carte de membre du Groupement national des réfractaires et maquisards (section du XIVe arrondissement de Paris) délivrée le 20 juin 1945 à André Schwarz-Bart.

© Collection Francine Kaufman  Droits réservés
Pierre Martigne

Carte du groupement des dtenus politiques victimes de la Gestapo - Bordeaux & Sud-Ouest, 8 juin 1945

© Coll. Henri Martigne  Droits réservés
Marie Martigne

Carte du groupement des dtenus politiques victimes de la Gestapo - Bordeaux & Sud-Ouest, 8 juin 1945

© Coll. Henri Martigne  Droits réservés