"Des militaires refusent la captivité et s’évadent"

Leur écrasante victoire permet aux Allemands de faire plus d’1,5 millions de prisonniers de guerre. L’armistice du 22 juin 1940 prévoit leur internement en Allemagne jusqu’à la fn de la guerre. Refusant la captivité, des milliers de prisonniers proftent de leur internement dans un camp de transit en France ou de leur transfert outre-rhin pour s’évader au cours de l’été 1940. Certains d’entre-eux s’illustreront ensuite dans la Résistance naissante, comme le capitaine Henri Frenay, futur chef du mouvement Combat.

Plan de l'expo

Crédits

Partenaires