"Les 80 parlementaires qui ont dit non le 10 juillet 1940"

Le 29 juin 1940, le maréchal Pétain, président du Conseil accepte la proposition de Pierre Laval, vice-président du Conseil depuis le 23 juin, et engage le processus de révision, en fait d'abrogation de la Constitution. Le Parlement comptait à l'époque 846 membres ; 60 députés et un sénateur (communistes) ayant été déchus de leur mandat en janvier 1940. Par ailleurs, conformément à une décision du Conseil des ministres, prise le 18 juin, d'envoyer ministres et parlementaires en Afrique du Nord, 27 parlementaires s'étaient embarqués le 20 juin sur le paquebot Massilia à destination de Casablanca, et ils n'étaient pas à Vichy le 10 juillet 1940. Enfin de nombreux députés et sénateurs (149) n'ont pu ou n'ont pas voulu rejoindre Vichy.
Lors du scrutin du 10 juillet 1940, quatre-vingts parlementaires seulement s'opposèrent au projet de révision de la Constitution.

Plan de l'expo

Crédits

Partenaires