"Les "Conseils à l'occupé""

Dans un contexte d’occupation, des faits et gestes du quotidien totalement anodins en temps normal peuvent prendre une signifcation particulière : doit-on par exemple accepter de répondre à un Allemand ? Dans le Jura, où il s’est réfugié en juin 1940, l’écrivain Léon Werth constate « qu’à chaque contact avec l’Allemand vainqueur, quelque chose, si peu que ce soit, de notre dignité est en cause ». Avec ses Conseils à l’occupé, le socialiste Jean Texcier offre en juillet 1940 un « manuel de dignité » pour éviter de se compromettre.

Plan de l'expo

Crédits

Partenaires